Bénéficier d’une aide publique pour créer son entreprise dès son premier jour de chômage

A partir de janvier 2009, même les demandeurs d’emploi les plus récemment inscrits pourront bénéficier des aides publiques à la création ou à la reprise d’entreprise. Les députés viennent de voter un amendement proposé par le gouvernement qui va en ce sens.

Actuellement, les demandeurs d’emploi doivent encore justifier de plus de 6 mois d’inscription au cours des 18 derniers mois pour profiter de l’aide publique à la création ou à la reprise d’entreprise. Dès l’année prochaine, les choses vont changer.

En effet, jeudi 5 novembre 2009, les députés ont voté un amendement au budget 2010 de l’emploi qui devrait simplifier encore un peu plus la création d’entreprise par les demandeurs d’emploi car dès janvier 2010, il sera possible de bénéficier de l’aide publique à la création ou à la reprise d’entreprise dès le premier jour de chômage.

Les aides publiques accordées aux demandeurs d’emploi sont :

Accre : exonération des cotisations sociales pour la première année  d’existence de l’entreprise (et parfois la seconde également).

Nacre : un accompagnement complet du projet de son montage jusqu’à la fin des trois premières années qui suivent la création et qui comprend notamment un prêt à taux zéro (jusqu’à 10 000€, rembourasble en 5 ans maximum) accordé à la condition de l’obtention d’un prêt bancaire (ou assimilé).

Cette décision de généraliser les aides à tous les demandeurs d’emploi, même les plus récemment inscrits, devrait permettre d’accompagner 4000 porteurs de projet supplémentaires dans leur démarche de reprise ou de création d’entreprise.

Mais puisqu’aucune rallonge au 40 millions d’euros prévus au titre des Nouvelles aides à la création d’entreprise (Nacre) pour l’année prochaine n’est envisagée, cela se fera normalement au détriment des crédits d’ingénierie consacrés à l’expertise spécialisée sur les projets complexes. Ces crédits seront réduits.

 

(Source : AFP)