Création d’entreprise : en quoi les chambres de métier peuvent vous aider ?

Le réseau des chambres de métier et de l’artisanat propose un éventail de services pour aider les créateurs d’entreprises à consolider leur projet. Zoom.

Pour commencer, les chambres de métiers et de l’artisanat (CMA), présentes dans tous les départements français, constituent un guichet unique pour les entrepreneurs qui se lancent dans la processus souvent compliqué des démarches administratives : ce sont les CMA qui procèdent, par exemple, à l’immatriculation de la nouvelle entreprise, ou au changement d’activité par l’intermédiaire d’un système d’échange de données informatiques (EDI) qui les mettent en relation directe avec les différents services de l’administration (Urssaf, impôts, caisses d’assurance maladie, direction départementale du travail etc…)

Rappelons qu’un entrepreneur qui s’inscrit à la fois comme artisan et commerçant doit passer par le greffe du tribunal de commerce, juridiction présente également dans chaque chef-lieu de département.

Les CMA proposent également des modules de formation de 30,120 ou 300 heures qui se traduisent par des stages de préparation à l’installation : les différentes étapes de la création d’entreprises sont abordées dans ces « ateliers », choix du statut juridique et des meilleures garanties personnelles, démarches auprès des financeurs etc…

A l’issue de ces modules, il est possible de solliciter un dispositif d’accompagnement de votre activité pendant plusieurs mois.

Les repreneurs d’entreprises ne sont pas oubliés : les CMA leur permettent effectivement d’accéder à la Bourse nationale d’opportunités artisanales (BNOA), qui est une plateforme de mise en relation des cédants et des repreneurs. La BNOA dispose ainsi d’un outil de diagnostic et de publication des annonces en ligne (www.bnoa.net).