Création d’entreprise : l’APCE souhaite renforcer certaines aides

Le directeur général de l’Agence pour la Création d’entreprises (APCE) Philippe Mathot a proposé dans un rapport remis au Secrétaire d’Etat aux PME Hervé Novelli d’assouplir ou de réajuster l’accès à certains prêts.

Alors que Les Echos ont rendu public ce matin un rapport d’Oséo qui confirme la hausse annuelle des créations d’entreprises en France depuis dix ans (300 000 par an, contre 200 000 lors de la décennie précédente), le directeur général de l’APCE vient de remettre au Secrétaire d’Etat Novelli une série de propositions visant à maintenir cette dynamique, voire à l’amplifier dans les prochaines années.
Pour cela, le directeur de l’Agence général pour la Création d’entreprise (APCE) souhaite d’abord rendre plus lisible le paysage institutionnel par l’installation de ce qu’il appelle « une grande agence de l’entrepreneuriat », ainsi que d’un portail unique d’accompagnements des porteurs de projet.

Concernant le dispositif Nacre (Nouvel accompagnement pour la création et la reprise d’entreprise), qui propose des prêts à taux zéro et des accompagnements personnalisés pendant trois ans, Philippe Mathot propose de l’améliorer afin qu’il s’adresse en priorité aux demandeurs d’emploi les plus en difficulté (longue durée etc…), ainsi qu’aux bénéficiaires de minima sociaux.
«  Depuis début 2009, le dispositif Nacre n’a permis qu’à 20.000 projets de voir le jour, dont 40 % seulement par des chômeurs » souligne Philippe Mathot.
Le rapport de l’APCE préconise aussi le renforcement et l’élargissement du Prêt à la création d’entreprise (PCE) aux entreprises de moins de cinq ans (contre moins de trois ans actuellement).

Toujours à propos du PCE, Philippe Mathot recommande la suppression du plafond actuel de 45 000 € du plan de financement du créateur d’entreprise.

Post author