La création d’entreprise: les derniers chiffres

Si la crise a touché de plein fouet tous les secteurs d’activité à l’exception d’irréductibles tenaces, elle s’est également abattue sur la création d’entreprise. Les raisons de cette récession malgré des mesures gouvernementales musclées.

Plus qu’une crise financière et économique, le marasme général vient de bousculer l’équilibre fragile d’un secteur sensible comme un château de cartes. Et les dernières mesures de l’Etat freinent quelque peu le phénomène sans stopper réellement la déferlante.

La crise de confiance en l’avenir des Français est plus qu’évidente. On fait des provisions aussi bien dans son frigo qu’à sa banque ou dans ses bas de laine, on part moins en vacances, on dépense moins sur les loisirs, les vacances et les achats +++, on prend moins de risques… etc Et on en arrive  à une baisse du nombre de créations d’entreprise équivalente en Ile-de-France à 2,5%.

Les banques sont frileuses pour accepter les crédits, les délais de paiement ont du mal à faire bonne figure surtout en ce qui concerne la clientèle. Par conséquent,  les cessations de paiement augmentent (11% en IDF qur les onze premiers mois d’exercice), les liquidations judiciaires se multiplient, le recours au chômage technique est monnaie courante. Bref de quoi rendre frileux tout créateur d’entreprise qui se respecte.

Heureusement, la sinistrose et la paranoïa n’ont pas envahi tout le pays et nombreux sont ceux qui croient encore en leur projet de création d’entreprise, récession ou pas récession!