Qui peut bénéficier de l’ACCRE ?

L’Accre est une aide aux chômeurs qui se lancent dans la création ou la reprise d’une entreprise. Mais ce dispositif a une visée encore plus large.

L’Accre (Aide aux chômeurs créateurs ou repreneurs d’entreprise) se traduit par une réduction du taux de cotisations sociales.

Ces exonérations, calculées sur la base du chiffre d’affaires, baissent au fil des années suivant la création de l’entreprise (75% la première année, 50 % la deuxième, 25% la troisième, et taux normal à partir de la quatrième).

Depuis le 1er mai 2009, l’Accre peut être cumulée avec le régime de l’auto-entrepreneur.

Qui peut-être éligible à l’ACCRE ?

Tous les demandeurs d’emploi indemnisés qui créent ou reprennent un entreprise, mais pas seulement :

Les bénéficiaires de l’ASS (Allocation spécifique de Solidarité) ou de l’ATA (Allocation Temporaire d’Attente) peuvent être pris en compte.

Idem pour les chômeurs non indemnisés inscrits à Pôle Emploi pendant six mois (au cours des 18 derniers mois).

Les jeunes de 18 à 25 ans et jeunes de moins de 30 ans qui ne touchent pas d’indemnisation chômage peuvent aussi solliciter l’ACCRE s’ils se lancent dans la création d’une entreprise.

Comme les salariés qui reprennent leur entreprise alors qu’elle se trouve en procédure de redressement judiciaire ou de liquidation judiciaire.

L’ACCRE s’adresse aussi aux bénéficiaires de prestations accueil pour jeune enfant complément libre choix d’activité (CLCA), aux titulaires d’un contrat d’appui au projet d’entreprise (CAPE) ou aux entrepreneurs qui créent leur entreprise en zone sensible urbaine (ZUS).