Un plan en faveur de la création d’entreprise à l’échelle de l’Europe

La Commissaire en charge des entreprises a présenté un plan pour encourager l’entrepreneuriat dans l’Union Européenne. Un marché du microfinancement va être créé pour les PME.

Ce plan entre dans le cadre du volet « croissance » inclus dans le traité européen de stabilité de coordination et de gouvernance.
Son objectif : redonner confiance aux porteurs européens d’un projet de création d’entreprise, notamment aux publics dont le potentiel entrepreneurial est sous-utilisé ou mal valorisé, les femmes, les chômeurs, les immigrés et…les retraités.

Esprit d’entreprise en berne dans l’Union Européenne

En 2012, un Eurobaromètre indiquait un recul de l’entrepreneuriat dans l’Union Européenne, la proportion de candidats à la création d’entreprise étant passé de 45 à 37% en trois ans.

Comment réamorcer la pompe ? D’abord en développant l’esprit d’entreprise. De nouvelles formations à l’entrepreneuriat dans les établissements d’enseignements supérieurs pourront y contribuer.

Plus en aval, le plan présenté par le commissaire Antonio Tajani prévoit de simplifier les formalités administratives tant dans le processus de création que dans celui de la transmission d’entreprise.
Il n’oublie pas non les entreprises déjà installées, jeunes, de taille moyenne, type PME : l’objectif est de les accompagner dans leur développement et, pour les plus récentes d’entre elles, les aider à passer le difficile cap des cinq ans d’existence.

Renforcer le marché des microcrédits

Pour cela, la Commission de Bruxelles souhaite notamment créer un marché européen de microfinancement et accordé aux PME un soutien accru en matière de technologies numériques.

A ce jour, ce plan d’action en faveur de l’entrepreneuriat n’a pas de calendrier et ne s’est assigné aucun objectif chiffré. Les commissaires européens souhaitent l’affiner avec chacun des Etats membres et l’ensemble des organisations professionnelles concernées.

Post author