Les pistes du gouvernement pour encourager la création d’entreprise

Dispositif d’aide dans les banlieues, baisse de la taxation des plus-values, sensibilisation à l’école : Le président de la République François Hollande a annoncé un vaste plan pour encourager l’entrepreneuriat.

Encourager la création d’entreprise dans les quartiers sensibles, les plus lourdement impactés par la crise de l’emploi : c’est l’une des mesures du plan d’action en faveur de l’entrepreneuriat annoncé par le président François Hollande début mai.

Concrètement, la Banque Publique d’Investissement (BPI) proposera une aide spécifique aux porteurs de projet  visant à soutenir leur jeune entreprise en phase d’amorçage afin d’éviter les risques de faillite. On n’en sait guère plus à l’heure actuelle sur les contours de ce dispositif, mis à part qu’il figurera dans la catalogue de la BPI et sera opérationnel dès l’été 2013.

On sait également que des investissements qataris (50 millions d’euros) seront injectés dans les projets entrepreneuriaux portés dansles banlieues françaises s’intéressent de près à la valorisation de l’entrepreneuriat dans les banlieues françaises.

François Hollande a également annoncé des actions de sensibilisation à l’entrepreneuriat en milieu scolaire, dès le collège et jusqu’au lycée (de la 6ème à la classe de terminale). Un programme éducatif sera élaboré en ce sens et intégré dans le parcours d’information, d’orientation et de découverte du monde professionnel.

Dans le supérieur, les jeunes universitaires désireux de créer une entreprise pourront disposer d’une bourse « entrepreneur-étudiant » qui leur permettra de conserver leur statut d’étudiant et, le cas échéant, d’obtenir « le refinancement du prêt éventuellement contracté pour financier leurs études ».

Les investisseurs bénéficieront également d’une taxation simplifiée et allégée des plus-values lors d’une cession d’entreprise. Après deux ans, ils pourront ainsi céder leurs parts avec un abattement fiscal de 50% et jusqu’à 65% au bout de huit ans. Un régime très incitatif sera proposé aux chefs d’entreprise partant à la retraite (franchise de 500 000 euros).