Auto entrepreneur – Comment devenir auto-entrepreneur ?

Depuis que le statut spécifique de l’auto-entrepreneur a été mis en place à partir du 1er janvier 2009 en France, le nombre de créations d’entreprise n’a cessé d’accroître dans le pays. Demandeur d’emploi, étudiant, salarié, fonctionnaire ou retraité, tout le monde a le droit de créer son activité.

Les démarches et formalités administratives du régime de l’auto-entrepreneur ont d’autant plus été simplifiées pour permettre la multiplication de nouvelles entreprises.

Selon les chiffres de l’INSEE publiés par l’Agence pour la création d’entreprise, 184330 nouvelles unités ont été créées entre octobre 2012 et janvier 2013. Ce chiffre a diminué de 3% comparé aux résultats de la période d’octobre 2011 et janvier 2012. Si nous tenons tout simplement compte des chiffres du mois de janvier, 51143 nouvelles entreprises ont été recensées, soit 2 % de moins par rapport au taux de 2012. De cette même source, il a été confirmé que la région qui a la plus enregistrée de nombre de créations d’entreprise sur ces 4 premiers mois de 2013 est la Franche-Comté. Plus de 9 % de créations y ont été effectuées par rapport à la période de 2012. A l’opposé, la région Nord-Pas-de-Calais a affiché le plus important taux de diminution de l’activité (-10,7%).

Devenir auto-entrepreneur, c’est le rêve de 30% des 18 ans et plus en France. Pour comprendre leur engouement, il suffit de se reporter au sondage intitulé « Les Français et l’esprit d’entreprise » mené en janvier 2013 par l’Institut Think pour l’Apce, CERFRANCE et le Salon des Entrepreneurs. Cette enquête avait pour but de déceler l’intention entrepreneuriale des Français, de leur projet idéal d’entreprise et de l’accompagnement dont ils souhaitent bénéficier pour la mise en place de son activité.

Il est désormais facile d’enregistrer une auto-entreprise. Il suffit de compléter un formulaire en ligne ou un formulaire papier qui sera par la suite transmis aux mêmes destinataires qui sont le RSI, l’URSSAF, les impôts et l’INSEE. Dans les deux cas, il n’y rien à payer pour la déclaration. Si vous optez pour la déclaration en ligne, sachez que vous pouvez utiliser l’un des systèmes suivants, selon votre situation. Pour une activité commerciale, c’est-à-dire achat-vente ou prestation de services, le CFEnet, le CFE en ligne des Chambres de commerce et d’industrie, est à recommander. Pour une activité artisanale ou mixte, le CFE métiers est indiqué. Enfin, cfe.urssaf.fr, le CFE en ligne des URSSAF, est idéal pour une activité libérale.

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).