Création d’entreprise : 100 jours pour convaincre

La France présente un taux de chômage des jeunes qui atteint année après année des sommets, dans un contexte économique morose. Pour enrayer cette progression infernale, l’opération « 100 jours pour changer » a été mise en place, à l’initiative d’une organisation d’entrepreneurs soucieuse de réconcilier la jeunesse avec l’entreprise, par la création d’entreprise.

 

La création d’entreprise plus que jamais nécessaire

Le chômage des 15 /24 ans atteint des niveaux records avec un taux aujourd’hui de 25 %. Les pouvoirs publics estiment à 450 000 le nombre de jeunes de cette tranche d’âge n’étant pas dans le cadre de la formation et à la recherche d’emploi. Un taux très élevé qui ne prend pas en compte une précarité qui s’accroît parmi les jeunes générations qui se voient dans l’obligation de cumuler les petits boulots pour pouvoir financer leurs études ou tout simplement faire face aux charges vitales du quotidien. La création d’entreprise doit être remise au goût du jour pour les entrepreneurs qui ont initié l’opération « 100 jours pour changer », destinée à donner l’envie d’entreprendre à une catégorie de la population fortement marquée par le chômage. Devenir entrepreneur, c’est aussi s’ouvrir des possibilités plus encourageantes pour l’avenir.

Une campagne de sensibilisation à la création

Le club « Esprit d’entreprises » en coopération avec l’association « 100 000 entrepreneurs » soutient l’opération « 100 jours pour changer ». Cette opération a pour but de mener une grande campagne de sensibilisation à destination des jeunes générations, pour leur donner l’envie d’agir. La cible concerne les 18 – 25 ans avec une approche qui se veut accessible, dans un langage clair et transparent.  De nombreux partenaires accompagnent cette campagne comme JCDecaux ou la RATP qui ont prêté des espaces publicitaires avec le concours de certains grands noms dans le domaine des médias.

En en profitant aussi pour interpeller les candidats à l’élection présidentielle sur la création de conditions favorisant l’esprit d’entreprendre, « 100 jours pour changer » permet surtout à des jeunes de bénéficier de l’expertise de sponsors de l’opération qui se recrutent parmi les plus grands groupes sur le sol français pour aider à la concrétisation de projets à travers des conseils avisés. Il s’agit de surcroit d’une opportunité unique pour des jeunes à la volonté créatrice et innovante de pouvoir se constituer un premier carnet d’adresses toujours très utile aux entrepreneurs.

L’envie est fortement présente

Les entrepreneurs promoteurs de « 100 jours pour changer » ont expliqué vouloir changer la vision de l’échec qui est en France vu comme une fatalité, expliquant en partie les blocages à la création d’entreprise. Et pourtant, l’envie est présente chez les jeunes entre 18 et 29  qui déclarent pour environ 50 % d’entre eux vouloir monter leur affaire dans le futur. Un chiffre qui doit se concrétiser dans les faits, les jeunes entrepreneurs ont statistiquement plus de chances de pérenniser leur entreprise sur le long terme, avec 59 % des structures créés par des moins de 30 ans qui sont toujours en activité après trois années de présence sur leur marché. Un argument supplémentaire à faire valoir pour se lancer.

Post author

Journaliste de formation, j’occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre.
Je peux justifier d’une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l’Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse