NACRE, le petit dernier des dispositifs d’aide à la création d’entreprise

Le mois dernier, le secréatire d’Etat à l’Emploi nous présentait son Nouveau dispositif d’Aide à la Création et à la Reprise d’Entreprise (NACRE). Après la création du statut de l’auto-entrepreneur, cette mesure fera partie des bonnes résolutions 2009 de l’Etat et sera mise en place au 1er janvier prochain. Explications.

Ce nouveau dispositif permettra de « clarifier » selon l’Etat des aides déjà existantes mais confuses aux yeux des créateurs. Des objectifs précis ont ainsi été définis, toujours dans le même souci d’encourager la création d’entreprise:

  • Diminuer le nombre de chômeurs en accompagnement plus du 1/3 des intéressés sur un projet de création d’entreprise
  • Passer de 7000 porteurs de projet accompagnés à 20 000/an
  • Diminuer le nombre d’échecs dans les 3 premières années d’exercice des entreprises nouvellement créées en facilitant l’accès au crédit.

2. Un dispositif plus transparent?

Le NACRE s’appuie sur 2 aides à la création qui vont être couplées. au 1er janvier 2009, l’EDEN et le chèque-conseil, jusque là peu connus des créateurs, s’allieront dans une procédure unique: le NACRE.

Les futurs créateurs d’entreprise (comme moi) pourront théoriquement bénéficier d’un prêt d’honneur à taux 0, appelé « Autonomie ». Il sera automatiquement lié à une garantie publique des prêts bancaires et à un accompagnement obligatoire du porteur de projet par des établissements conseil spécialisés, et ce, pendant les 3 premières années d’exercice.

NACRE vise donc comme l’EDEN les bénéficiares de minima sociaux, les jeunes de moins de 30 ans, les demandeurs d’emploi de plus de 6 mois, les bénéficiaires du CAPE, les personnes qui créent leur entreprise en ZUS, les salariés qui reprennent leur entreprise en redressement ou liquidation judiciaire

3. 3 phases pour solidifier le processus

La phase dite d’ante-création permettra à tout créateur yant déjà bien réfléchi son projet de réaliser un business plan. Il s’agit de participer à 8/10 séances individuelles ou collectives sur un maximum de 4 mois, durant lesquels vous êtes accompagné par des cabinets de conseils labellisés par l’Etat.

La phase de financement aboutira à un dossier de présentation du projet aux organismes financiers. Le but étant d’aider le créateur à obtenir un prêt d’honneur, couplé d’un prêt bancaire classique et d’une garantie publique. La Caisse des Dépôts pourra intervenir sous forme de fonds propres dans les réseaux d’accompagnement.

La dernière phase ouvre sur un accompagnement sur 3 ans du jeune chef d’entreprise. Il a pour but de pérenniser l’activité de l’entreprise nouvellement créée. Au menu, ateliers et séances de conseils personnalisées.

Attendons 2009 que les bonnes résolutions soient prises et que nous puissions tester cette nouvelle mesure!

 

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).