Partir du bon pied avec son banquier

Obtenir un financement bancaire pour le lancement de son activité est un des caps les plus difficiles à passer dans le parcours de la création d’entreprise. Les banquiers ne demandent qu’à être convaincus de votre projet. Pour mettre toutes les chances de votre côté, voici la liste des points qu’ils regarderont en priorité.

 

A l’occasion du Salon des entrepreneurs de Lyon, des représentants des différents organismes bancaires sont venus rappeler le rôle des banquiers dans le financement de la création d’entreprise et ont détaillé les points qu’ils regardent en priorité pour prendre leur décision.

Instaurer de bonnes relations, mode d’emploi :

– Le banquier est un spécialiste des opérations financières, mais concernant les entreprises c’est un généraliste. Il ne connaît pas forcément votre activité ou votre service. Expliquez-lui le plus clairement possible votre projet.

L’expérience est un point important aux yeux du banquier. Mettez bien en valeur celle que vous avez dans le secteur qui concerne votre projet. Au stade de la création d’entreprise, on peut ne pas avoir encore d’expérience à mettre en évidence, entamez alors des démarches de formation et faites le valoir.

Un projet qui n’est pas mature peut faire peur au banquier. Les réseaux d’accompagnement (Oseo, Adie…) sont là pour vous aider à bien ficeler votre projet, n’hésitez pas à les solliciter pour faire mûrir vos idées.

– L’implication financière. Les banquiers considèrent qu’ils sont là pour vous accompagner mais pas pour vous remplacer totalement. Essayez d’arriver avec une mise de départ : fonds personnel, prêt d’honneur…

– Le banquier regardera aussi la cohérence entre le plan de financement et votre prévisionnel. Alors soignez votre business plan. Quels investissements sont prévus, à quel moment, pour quels objectifs… ?

– Il est important de rencontrer son banquier régulièrement, et pas seulement quand ça va mal, pour suivre avec lui l’évolution de l’entreprise une fois qu’elle est lancée. Le développement de vos activités pourrait en effet vous amener à le solliciter de nouveau, autant le tenir informé.

« Le banquier ne demande qu’à être convaincu du projet qui lui est présenté et l’adéquation homme-projet est très importante. Le côté humain est primordial », conclut Sylvie Liegeois, responsable régional du marché des professionnels pour la Société Générale en Rhônes Alpes.

 

 

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).