TPE : assouplissement des demandes de crédit

Récemment, une convention a été signée entre l’ordre des experts-comptables et le réseau Banque Populaire pour assouplir les règles qui concernent les demandes de prêts des petites entreprises (moins de 20 salariés).

A l’avenir,  les TPE (Très Petites Entreprises) devraient obtenir plus facilement des crédits pour développer leur activité. C’est en effet ce que promet la convention signée entre le CSOEC (Comité Supérieur de l’Ordre des Experts-Comptables) et le réseau Banque populaire.  Actuellement, bon nombre de petites entreprises essuient des refus des banques quant à leur demande de prêt, car trop peu importante (en moyenne moins de 25 000€). Mais grâce à la mise en place de ce nouveau dispositif, la donne devrait changer.

Ces mesures d’assouplissement reposent sur deux facteurs. Le premier est la volonté de ramener à 15 jours, le délai de réponse pour une demande de prêt. Le second  est la création d’une demande de financement en ligne où les TPE pourraient déposer leurs dossiers plus simplement.  Des efforts qui devraient permettre à de nombreuses petites entreprises (moins de 20 salariés) de prospérer et de survivre. En effet, ces financements sont vitaux pour ces TPE qui n’ont souvent pas beaucoup de marge de manœuvre pour se développer.

Or,  à côté de cette demande classique de crédit auprès d’un établissement bancaire, il existe tout un arsenal de moyens de financer son activité.  Certains chefs d’entreprises feront appel à la banque publique Oséo tandis que d’autres rechercheront des investisseurs par le biais de réseaux professionnels ou des fonds d’investissements. La holding Esnault participations est la parfaite illustration de ces fonds d’investissements. Créée en 2001 par Mickael Esnault, la holding Esnault Participations investit dans diverses sociétés prometteuses (start-up et pme). En rachetant partiellement ou en totalité les entreprises, ce fonds d’investissement permet de porter et d’assurer la croissance des entreprises.

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).